De la solitude choisie à la solitude subie. Enquête sur une « sociosé » pour la Fondation Jean-Jaurès

22/01/2024


Les faits seraient établis : la pandémie de Covid-19 aurait considérablement abîmé les relations entre les gens. Pourtant, une enquête réalisée par Viavoice et BloomTime pour la Fondation Jean-Jaurès révèle une situation plus complexe : dans un kaléidoscope de réalités et de perceptions, existent des registres très divers de solitudes, dont une part relève d'une pathologie du lien dans la société, la « sociose ». Adrien Broche, François Miquet-Marty et Lucia Socias dressent ainsi le portrait polymorphe de la France qui se sent seule, dans une tentative de compréhension permettant de dessiner, en regard, un nouvel âge de sociabilités.


Introduction

Solitudes objectives : l'ampleur d'un phénomène
Territoires des solitudes
Cette solitude post-Covid-19

Solitudes subjectives : phénomènes cumulatifs
Solitudes heureuses, pour se retrouver
Solitudes fatalistes
Solitudes par sentiment d'inaction, d'inutilité ou de vide
Solitudes par épreuves relationnelles
Solitudes dépressives
Adolescence et jeunesse : circonstances fragilisantes
Octavio Paz, grand absent, et pourtant…

Sociabilités souhaitées, ou l'aspiration à une polyphonie
Des sociabilités par un retour au réel
La part humaine : privilégier le respect et l'écoute
La tentation digitale, malgré tout
Pour une polyphonie
Au bout de la solitude, intervenir
La question sociale, grande absente, et pourtant…
Solitude croissante chez les jeunes en France : un baromètre du malaise social

Une étude d'opinion quantitative et un forum « Récits de vie »
Modalités de réalisation : une double démarche
Résultats de l'étude quantitative

Références bibliographiques